You are here

Islam

Religion musulmane

Bas les masques

Ne sont pas wahabites ceux qu'on croyait ! L'une des surprises des derniers évènements d'Egypte est le soutien apporté par l'Arabie Saoudite aux putschistes et leurs partisans, qui, pourtant, renferment dans leurs rangs la plus grande partie des laïcs, "modernistes", farouchement opposés aux frères musulmans, les islamistes du pays.

Le Complot

Une gigantesque campagne médiatique, orchestrée par de nombreux journaux et chaines satellitaires, proches des milieux affairistes pourris, de ce monde, qui ont façonné Moubarek et Ben Ali et autres dictateurs de notre époque, cherche à transformer les dernières manifestations en Egypte en une deuxième révolution !

Une alliance contre nature

Le spectaculaire rapprochement entre le Front Populaire et Nidaa Tounès, a suivi de peu la visite remarquée du nouveau leader du mouvement, à Paris, qui a lancé, à l'occasion, des appels au Président Hollande, l'implorant d'annuler sa visite  

Les salafistes au collimateur d'Ennahdha

 

Pas de répit pour les Tunisiens ! Après les évènements de Chaambi, et leur lot de jambes amputées et vues perdues, après l'horrible meurtre de l'officier de police à Djebel Jelloud et ses abominables détails, imputé à une mystérieuse bande de religieux criminels, surgirent, rapidement, les évènements de Kairouan et la banlieue de Tunis, à Cité Ettadhamen, qui se sont soldés par la mort tragique d'un jeune homme, dans des conditions peu élucidées, et une vingtaine de blessés, parmi les forces de sécurité et les manifestants.

Al Qaeda entre en jeu

 

Ce qui se passe actuellement à Chaambi préoccupe énormément l'opinion publique nationale, traumatisée par les images, relayées par les médias, des jeunes soldats et agents de la garde nationale, mutilés par des mines antipersonnel, traitreusement plantées sur leur passage par des terroristes aux abois. Même si le nombre de ces derniers ne dépasse pas, selon plusieurs sources concordantes, les quelques dizaines, et bien qu'ils semblent sur la défensive, coupés de leurs bases et que leur arrestation est inéluctable, les appréhensions des

Manmoutech !

J'ai vu le film de Nouri Bouzid, “Beautés voilées” ou “Millefeuille” (“Manmoutch”, “Que je ne meure jamais !”). Le metteur en scène, qui a écrit lui-même le scénario et le dialogue, a tenu à laisser son empreinte tout le long des 90 minutes de la durée de son œuvre-testament. L’auteur traite, dans son film, de la révolution, de l'intégrisme religieux, de la condition de la femme tunisienne, mais surtout il semble avoir voulu en faire un réquisitoire contre une société, qu'il n'a jamais portée dans son cœur. 

Un geste plein d'équivoques

Notre pays est, depuis les dernières élections du 23 octobre, dans le collimateur de la France officielle, qui n'a pas encore digéré, semble-t-il, la disparition, tout aussi tragique que subite, de ses anciens amis, emportés par une révolution qu'elle n'a pas vu venir. On se rappelle, tous, du coup de gueule de M. Valls, le ministre de l'intérieur, dénonçant le "fascisme islamiste" en Tunisie. On ne compte plus le nombre des émissions, articles et enquêtes, diffusés par les médias français, tout aussi tendancieux, à l'exemple du fameux reportage de France 2, sur les salafistes en Tunisie, diffusé en pleine période de réservation pour la saison touristique de cette année.

Un retour au calme de bon augure

 

Difficile de prédire les conséquences à long terme de l'assassinat de Chokri Belaïd. Dans l'immédiat, il ne semble pas, cependant, avoir eu un impact notable sur les rapports de forces entre les différents protagonistes politiques dans le pays. Après l'épouvante des premiers jours qui ont suivi le drame, la population semble, aujourd'hui, plus rassurée.

La contrerévolution à la conquête de l'électorat féminin

 

Certains de nos médias et stratèges de l'ancien establishment ont décidé de séduire, par tous les moyens, l'électorat féminin, croyant, à tort, qu'il est bien plus facile à duper. Ces deux dernières journées, et à l'occasion de la fête internationale de la femme, ils ont mis les bouchées doubles pour arriver à leurs fins. Pour conquérir la femme tunisienne et gagner son cœur, ils ont eu recours, fidèles à leurs vieilles habitudes, à la flatterie, au mensonge, à la langue de bois et au discours anachronique et hypocrite, qu'ils ont appris à maitriser, à la perfection. 

La manifestation de la légalité

J'ai suivi avec beaucoup de curiosité les interview réalisés par une journaliste sur l'une de nos chaînes télévisées aux manifestants de samedi dernier, sur l'avenue Habib Bourguiba. Ils étaient de condition modeste, pour la plupart, mais dignes et fiers. Il n'y avait ni haine ni rancune dans leurs propos. Ils avaient le regard franc et parlaient avec beaucoup de sincérité. Ils étaient enthousiastes et heureux. L'ambiance était festive, bon enfant. Une grande ferveur révolutionnaire et religieuse inondait l'immense foule. Un sentiment très fort de communion d'idées, de valeurs, de convictions politiques et religieuses semblait l'unir comme un seul bloc. Rien à voir avec les manifestations organisées du temps de la dictature. Les participants n'étaient pas les professionnels de la claque qui sortaient applaudir au passage des escortes officielles. Leur grande spontanéité était impressionnante. 

Pages

Subscribe to RSS - Islam