La cinquième colonne

Le scénario est bien classique, archi-connu. Dans un espace public, un moyen de transport en commun, une consultation, d'un médecin ou un chirurgien dentiste, au milieu d'une file d'attente, devant une caisse d'un supermarché, un étalage de marchandises ou un guichet d'administration, on déclenche, habilement, une conversation, des plus banales, avant de l'orienter, rapidement, sur la situation politique dans le pays.

L'insoutenable légèreté de la nouvelle politique américaine

La scène politique internationale est, depuis quelques temps, ponctuée par de bien curieux et inquiétants évènements. De plus en plus insolites, ils sont symptomatiques d'un lent et progressif déclin que vit, depuis près d'une décennie, le système politique aux Etats Unis et d'une façon plus générale, dans tout le monde occidental.

Un début difficile pour le dialogue national

Le dialogue national a mal démarré. Des trois présidents, un seul, Ben Jaafar, le Président de la Constituante, a exprimé son enthousiasme et son soutien au Quartet des organisations nationales qui le parrainent. Laareyedh, l'actuel chef du gouvernement, considéré, pourtant, comme faisant partie de l'aile modérée d'Ennahdha, a, quant à lui, appelé les participants à se montrer à la hauteur et ne pas céder aux calculs politiciens.

Le Complot

Avec un superbe mépris pour la volonté populaire qui ne peut clairement s'exprimer que par la voie des urnes, et sans le moindre respect pour les institutions du pays, les comploteurs du Front du Salut, continuent à prendre en otage le processus de transition démocratique, cherchant à l'enrayer, par tous les moyens.

L'Etat profond se mobilise

Les forces de la réaction, de l'intérieur et de l'extérieur, s'obstinent à poursuivre l'exécution d'un vil complot contre notre nation et ses intérêts. Depuis la fin du mois de Juillet et le lâche assassinat de M. Brahmi, elles tentent, en vain, de remettre en question l'ensemble du processus révolutionnaire et de faire revenir le pays au statut quo ante, du temps de la dictature. Leur détermination est d'autant plus grande qu'elles sont persuadées qu'elles ne peuvent parvenir à leur fin par la voie des urnes et que la révolution ne cesse, avec le temps, de se renforcer et de consolider ses acquis pour les rendre irréversibles. 

L'opposition dans l'impasse

L'opposition mène depuis déjà plus d'un mois une guerre médiatique et psychologique dans le pays, dans l'espoir de provoquer une réaction de panique, un sauve-qui-peut général, qui, comme en Egypte, poussera la population à sortir dans la rue, occuper les places publiques et réclamer la tête des coupables,

Si ce n'est toi c'est donc ton frère !

Quelle mouche a piqué les syriens pour les pousser à mener une attaque au gaz sarin contre des civils, à deux pas des inspecteurs des Nations Unis, venus enquêter dans le pays sur des allégations concernant d'autres forfaits, de même nature, commis par leur armée régulière ? Comment le régime d'Al Assad ait pu faire une aussi grossière erreur de calcul sur les conséquences d'un tel acte ?

L'escapade de Paris

Lors de son passage, hier,  à la télévision, sur les plateaux de Nessma, en territoire médiatique ennemi, Rached Ghannouchi a affiché un large sourire de satisfaction, lorsqu'on lui avait posé la question sur sa rencontre avec BCE. Un sourire que d'aucuns ont trouvé forcé, peu convaincant, mais qui n'était pas, en tout cas, destiné à démentir la rumeur - loin de là -, relayée par les médias, d'une entente entre les deux hommes, sur la gestion de la crise

L'aveuglement tragique de notre élite de gauche

Ce qui se passe aujourd'hui en Egypte n'est pas la conséquence de la folie meurtrière d'un militaire assoiffé de sang. Il n'est pas, non plus, le résultat d'un conflit religieux, d'une confrontation, extrêmement violente, entre des islamistes et des séculiers. C'est un épisode d'une lutte, des plus classiques, que mènent les conservateurs, qui défendent le statu quo, un ordre établi, injuste, contre des hommes et des femmes, bien décidés à recouvrer leurs droits, leur dignité et leur liberté, qui veulent le changement et aspirent à un lendemain différent, meilleur.

الجواب الذي فشل وسيفشل الانقلابيون في الاجابة عنه

الانقلابيون في مصر في ورطة وحالة ارتباك. فالاعتصامات والمظاهرات لازالت متواصلة لأكثر من شهر ولمدة فاقت تلك التي أطاحت بحكم مبارك. فقد أظهر الاخوان قدرة عجيبة على الحشد الجماهيري بالرغم من الاعتقالات المتعددة التي طالت صفوفهم وقيادتهم وبالرغم من غلق قنواتهم الاعلامية وبالرغم من تجميد أموالهم..

وفي مقابل ذلك فان الدعم المادي للانقلابيين لم يتوقف والآلة الاعلامية التي خدمت مبارك رجعت بقوة لتخدم الانقلابيين وينعم الانقلابيون بدعم القوة المادية للجيش والأمن..

Pages

Subscribe to La Libre Pensée  RSS