Au Supermarché

J’ai été au supermarché, ces derniers jours. Rien n’a changé ! Les mêmes circuits, la même direction de la même clique. De nouveaux revendeurs qui ressemblent aux anciens, peu

Je vote Jeune Révolution, je vote pour nos enfants !

Je sais pour qui ne pas voter ! Ceux qui refusent le progrès, qui nous isolent, nous cloîtrent, nous cloisonnent, nous ligotent, nous empêchent de réfléchir, d’essayer, de se tromper, de pécher et d’avancer.

Une histoire édifiante

Je ne sais pas si vous connaissez la dernière, une authentique histoire ? Loin d’être insignifiante, elle m’a semblé bien édifiante. Un zélé du système minable, détournait, à son profit, avec la complicité du comptable, l’argent de sa société. Une activité dont il ne faisait guère mystère.

Que l’unité de notre Révolution soit notre mot d’ordre !

A peine trois mois de la Révolution que les tunisiens ont perdu leur belle unanimité contre l’oppression et commencent, à la grande joie de leurs bourreaux d’hier, et avec leurs encouragements, à s’entredéchirer,  prêtant 

On a volé la Révolution

Vous avez peut-être les blues, ces temps-ci, et vous ne savez pas pourquoi ? Vous n’avez aucune idée sur la cause de ce spleen subit qui vous serre le cœur et perturbe votre sommeil ? Eh bien j’ai trouvé la raison, en fouillant dans les tiroirs, toujours ouverts, de mon inconscient. Retenez votre souffle, je vous annonce la triste nouvelle ! 

Je ne suis pas à la Casbah mais je ne suis pas content !

Je ne suis pas à la Casbah, ma santé ne me le permet plus. Je ne suis pas à la Casbah, mon âge m’incite à la patience, à la prudence, à la mesure et à la retenue.

J’ai vu Voltaire !

J’ai vu Voltaire dans mon rêve. J’étais occupé à tailler mes fleurs lorsqu’une silhouette furtive se faufila, entre les bosquets et les arbres, et se pointa devant moi. Qu’il était leste, vif et intelligent ! Ses yeux brillaient de malice et de bonté. Il me fixait longuement.

La médecine en Tunisie

La médecine en Tunisie a subi les contrecoups de la dépravation générale qu’a connue notre vie politique et sociale durant la dernière décennie . Elle garde, néanmoins, un atout  majeur qui est le dévouement et le savoir faire de ses professionnels.

Le garçon qui refusait les étiquettes

Il était bien bizarre ce petit garçon, aux aspects farouches et distants. Il rejetait bannières et fanions. Il n’aimait pas les tenues, les foulards, les étiquettes et les slogans. A la question ; « d’où es-tu ?», il répondait: « je suis d’ailleurs, d’aucune région ! ».

Et si on laisse à Dieu ce qui est à Dieu ?

Et si on s’interdit de s’immiscer dans nos rapports respectifs avec notre créateur? Et si l'on commence, dès maintenant, par bannir de notre discours politique, toute référence

Pages

Subscribe to La Libre Pensée  RSS