You are here

Un choix judicieux

Le choix de M. JOMAA est judicieux et envoie des messages très positifs à l'opinion nationale et internationale, qui ont un grand besoin d'être rassurées sur l'avenir politique et économique de notre pays. Le génie tunisien a, de nouveau, frappé ! La nouvelle élite qui a émergé de la Révolution vient de réussir avec brio une délicate et difficile épreuve, et de décrocher, ainsi, un précieux satisfecit de l'ensemble de la communauté internationale. Le choix de M. JOMAA provoquera un regain de confiance et d'enthousiasme pour notre Révolution, et augmentera son capital sympathie et son rayonnement dans le monde entier. 
Sur le plan interne, la désignation de M. JOMAA, candidat à la Présidence du Gouvernement, a porté un coup d'arrêt net et urgent aux visées putschistes d'une certaine frange de l'opposition qui a misé sur la discordance et le chaos et la pérennisation de la crise politique, pour s'emparer du pouvoir et mettre un terme, définitivement, au processus de la transmission démocratique. Sévèrement battue, la contre révolution trouvera, désormais, beaucoup de mal à ressouder ses rangs. L'accord conclu entre une majorité de grands partis avec le parrainage des principales organisations nationales et le soutien d'une large partie de l'opinion publique vient, à point nommé, de dissiper, comme par enchantement, la grisaille générale crée par la prolongation de la crise et l'ambiance de morosité, de pessimisme, et d'incertitude que certains médias, à la solde de la contrerévolution et de l'ancien establishment, se sont ingénié à faire régner. Il y a très peu de chance, dans ce nouveau contexte, crée par l'heureux évènement, que les forces de la réaction arrivent à exécuter, et après leur spectaculaire déroute, le programme subversif qu'elles s'apprêtaient à mener sur tout le territoire de la République, à l'occasion des festivités du troisième anniversaire de la Révolution.
L'adoption de la loi, tant attendue, sur la justice transitionnelle, au cours de cette même journée, décisive et historique, du 14 décembre, a constitué un motif supplémentaire de grande satisfaction dans tout le pays et parmi les innombrables victimes des abus de l'ancien régime.
Ce matin, les tunisiens ont repris espoir. Fiers et heureux, ils ont l'air de répéter, d'une seule voix, tremblante d'émotion et de joie: Oui on peut ! On peut réussir, là où bien d'autres peuples ont échoué.

 

Group content visibility: 
Use group defaults