You are here

Bas les masques

Ne sont pas wahabites ceux qu'on croyait ! L'une des surprises des derniers évènements d'Egypte est le soutien apporté par l'Arabie Saoudite aux putschistes et leurs partisans, qui, pourtant, renferment dans leurs rangs la plus grande partie des laïcs, "modernistes", farouchement opposés aux frères musulmans, les islamistes du pays.

Le salafiste du parti Nour, égyptien, côtoyait sur les petits écrans, lors de la sinistre déclaration des militaires, le lendemain du putsch, l'expert international en armement nucléaire, M. Bradei, tristement célèbre pour son zèle dans le démantèlement de l'armement irakien. Chez nous, le parti des Patriotes démocrates, le Front Populaire et la Centrale Syndicale, qui représentent notre "gauche", ont salué l'intervention des militaires égyptiens. Nidaa Tounes, a appelé, à l'occasion, à la chute du gouvernement. Certains de nos salafistes, aussi, qui ont participé à l'attaque contre l'ambassade américaine, détruit de nombreux mausolées, agressé des artistes, ont joué un rôle déterminant dans la détérioration de l'image de la révolution aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, en alimentant, fortement, une farouche campagne négative contre la nouvelle classe politique élue. Ils ont aussi, dans le même dessein, fuité la fameuse vidéo où le chef du parti islamiste au pouvoir mettait en garde contre un coup probable de la contrerévolution. On ne s'étonnera pas qu'ils rejoignent, à brève échéance, Nidaa Tounès, qui regroupe l'ancien establishment, côte à côte avec d'autres barbus, eux, "marxistes-léninistes". On sait, également, que certains dirigeants du Front populaire brûlent d'impatience de suivre leur exemple. Pour brouiller les cartes et tromper la vigilance de l'opinion arabe, on fait, maintenant, courir le bruit que le putschiste égyptien est un héros qui a sauvé son pays d'un complot américain ! Israël, elle, elle a annoncé son soutien aux pro-Morsi, et cherche à les serrer dans ses bras, pour une fatale étreinte. 

La distinction islamiste/non islamiste est trompeuse et inopérante. Il vaut mieux, plutôt, parler de progressiste ou non. Je placerais, volontiers, certains de nos salafistes, dans le deuxième panier, avec notre pseudo gauche, notre ancienne élite et quelques uns de nos "démocrates", puisqu'ils agissent, tous, à l'instar du Royaume saoudien, contre le progrès et veulent, de connivence avec des milieux colonialistes, nous maintenir sous la dictature militaire, et priver nos peuples de leur liberté. Le coup d'état en Egypte a eu l'immense mérite de rendre, pour nous, en Tunisie, les choses plus claires. Si Tamarrod en Tunisie, il sera, selon certains, essentiellement religieux, c'est à dire, wahabite. Nous voilà prévenus !

Group content visibility: 
Use group defaults