You are here

La manifestation de la légalité

J'ai suivi avec beaucoup de curiosité les interview réalisés par une journaliste sur l'une de nos chaînes télévisées aux manifestants de samedi dernier, sur l'avenue Habib Bourguiba. Ils étaient de condition modeste, pour la plupart, mais dignes et fiers. Il n'y avait ni haine ni rancune dans leurs propos. Ils avaient le regard franc et parlaient avec beaucoup de sincérité. Ils étaient enthousiastes et heureux. L'ambiance était festive, bon enfant. Une grande ferveur révolutionnaire et religieuse inondait l'immense foule. Un sentiment très fort de communion d'idées, de valeurs, de convictions politiques et religieuses semblait l'unir comme un seul bloc. Rien à voir avec les manifestations organisées du temps de la dictature. Les participants n'étaient pas les professionnels de la claque qui sortaient applaudir au passage des escortes officielles. Leur grande spontanéité était impressionnante. 

Un phénomène religieux, social, politique ? Quelle motivation profonde a poussé tous ces tunisiens à sortir de leurs humbles demeures pour aller manifester sur l'avenue Habib Bourguiba ? Toute cette foule ne défendait, en réalité, ni une religion ni un parti politique mais un but, un rêve, celui d'un avenir meilleur, d'une vie digne et libre, dans une société égalitaire et juste. Cette foule défendait la révolution. Ceux qui ne voient du phénomène islamiste, dans notre pays, que son discours spirituel et moral se trompent lourdement. Ce n'est même pas, en essence un phénomène identitaire. C'est un authentique phénomène de lutte de classes, de lutte pour la liberté, qui a emprunté un langage religieux pour s'exprimer.

Group content visibility: 
Public - accessible to all site users