You are here

Une démonstration peu convaincante

J'ai longtemps cherché sur le web pour, finalement, tomber sur la dépêche de l'Associated Press concernant la manifestation d'hier, lundi 13 août, journée de la femme en Tunisie. J'avais besoin d'une estimation précise et neutre du nombre des participants. L'Agence France Presse, des journaux étrangers francophones, et autres tunisiens parlaient de "milliers" de manifestants, en majorité de sexe féminin.

Mon quotidien, pourtant sérieux, a publié un reportage où l'auteur estimait la foule à "presque 10000". Un chiffre que je sentais exagéré. Sur un site d'un journal électronique, très peu fiable, une journaliste a avancé, sans broncher, le nombre de 20000. En réalité la démonstration regroupait selon l'agence anglophone, en tout, 6000 personnes, environ; chiffre repris par le quotidien Le Monde, ce matin. Les articles et reportages se ressemblaient étrangement : "les manifestants ont scandé des slogans hostiles au gouvernement et aux islamistes, 

qui cherchent à s'attaquer aux acquis de la femme". Un seul journal, tunisien, a bien voulu nous éclairer sur les différents courants idéologiques qui étaient présents : l'unanimité ne semblait pas totale : il y avait, entre autres, des destouriennes, probablement les grosses nanas exubérantes dont la photo couvrait la une de mon journal, des militantes de gauche, des francophiles, des anarchistes, des excitées, et celles qui étaient là pour le spectacle... Elles se seraient bousculées pour se prendre en photo, avec Fréderic Mitterand ... 
Personnellement j'aurais aimé que le nombre fut 60000, dix fois plus. J'aurais aimé voir toutes les tunisiennes, fêter, ensemble, ce jour de fête pour la femme... Je n'ai pu m'empêcher de penser, avec une grande nostalgie et tristesse, à la grande absente, l'Union de la Femme Tunisienne : cette illustre et vénérable organisation que le RCD a fini par saborder. Elle fut, pendant les premières années de l'indépendance, une grande école de militantisme féminin. Elle a su, grâce à l'action de quelques femmes exceptionnelles et leur dévouement, non seulement défendre la cause de la femme mais aussi et surtout l'aider à prendre conscience de l'importance de son rôle dans la société et a acquérir une conscience politique et un sens aigu de sa citoyenneté. Hier j'étais surpris, en discutant avec quelques nièces, jeunes, lorsqu'elles m'avaient, toutes, affirmé, que "la loi sur la complémentarité de la femme" est "déjà votée"... ! Pas étonnant, puisqu'on nous interdit tout accès à une information de qualité et qu'on nous sert, encore, à longueur de journée les mêmes mensonges de la presse de Ben ali et ses moyens d'information ...